Tous les posts de Women@Nantes

Mélissa Cottin trace sa route sur les pistes du Trophée Roses des Andes !

Mélisssa Cottin et Hélène Gloux

Rencontre avec Mélissa Cottin, hyperactive du numérique nantais qui s’est engagée dans une folle aventure hors des sentiers battus : participer au Trophée Roses des Andes. Elle revient sur cette épopée, dans laquelle elle a embarqué des entreprises de la région… avec le soutien des Women@Nantes !

Raconte-nous en quelques mots ton parcours ? Nantaise d’origine ou d’adoption ?

Je suis un vrai produit d’ici, 100% pur beurre ! Très attachée à ma ville, je ne l’ai jamais quittée. Pour mes études ou mon travail, j’ai toujours eu la chance de trouver mon bonheur à Nantes.

Quel est ton parcours dans le domaine du numérique ?

Ce sont mes études qui m’ont amenée vers ce domaine. Pendant mon année de licence, j’ai participé au lancement et développement du site e-commerce France-Avenue. A l’époque (2010), je n’étais PAS DU TOUT « connectée » : pas de Facebook ou Twitter, un téléphone portable préhistorique, un PC portable quasi inutilisé et une peur bleue de commander en ligne ! Finalement, je me suis rapidement passionnée pour cet univers en plein essor… L’année suivante, j’ai rejoint un autre pure player, Protextyl, pour améliorer leur visibilité. En parallèle, je me suis impliquée dans des associations ou initiatives nantaises : Social Media Manager pour l’Agenda de la Nantaise pendant 2 ans, co-organisatrice du SEO Camp de Nantes… Ces missions ont été très formatrices et bénéfiques pour la suite !

En 2014, j’ai été embauchée par Bakasable, agence spécialisée dans le design interactif : une des expériences les plus enrichissantes dans ma découverte du numérique. D’assistante communication à responsable de clientèle, j’ai occupé un poste très polyvalent, une belle aventure complètement dingue ! Depuis septembre 2016, je suis chargée des relations publiques au sein du campus Ynov Nantes. Je peux désormais partager avec les étudiants ce que j’ai appris et les sensibiliser sur le champ des possibles dans le numérique (innovations, débouchés, réseaux).

Raconte-nous ton incroyable aventure du rallye raid Roses des Andes ?

C’est un moment qu’il faut vivre pour comprendre toute son intensité. Ce rallye est parti d’une discussion avec Hélène Gloux lors d’une soirée un peu arrosée (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) : 2 semaines plus tard je l’ai rappelée pour lui annoncer que nous étions inscrites pour participer au Trophée Roses des Andes 2016*, soit 7 mois avant le départ !

Recherche de sponsors, actions de communication, préparation physique et mécanique… le challenge était loin d’être facile, mais nous y sommes arrivées. Nous avons récolté les 20 000€ de budget et conquis une vingtaine d’entreprises nantaises du numérique dans notre folle aventure. Seul équipage nantais sur cette édition, nous nous sommes donc envolées pour l’Argentine le 10 avril 2016… Le Trophée Roses des Andes en résumé : 6 jours de rallye, 2500kms parcourus en 4×4, 3 crevaisons, un GROS « tankage », des montées jusqu’à 4600m d’altitude, des coupettes et des dunettes, au moins 300 caps pris… Tout est détaillé sur notre blog

Nous sommes vraiment très fières d’avoir porté les couleurs de notre ville à travers cette aventure !

* Le Trophée Roses des Andes est un rallye 100% féminin à visée humanitaire. A bord d’un 4X4, l’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road-book, d’une carte et d’une boussole. La 3ème édition s’est déroulée du 10 au 21 avril 2016 en Argentine.

Comment as-tu rejoint les Women@Nantes ? En quoi cela t’a aidé à concrétiser ton projet ?

J’ai participé aux premières réunions de lancement de l’association. J’adore vraiment l’énergie et la bienveillance qui émanent de ce groupe. Il y a toujours de belles rencontres à faire, des sujets intéressants abordés et l’ambiance est sympa. Ateliers ou déjeuner networking, j’essaie d’être au rendez-vous le plus souvent possible. Je suis ravie de donner un coup de main à l’association par la mise à disposition du campus Ynov Nantes pour les ateliers mensuels.

Pour le Trophée Roses des Andes, l’association nous a aussi beaucoup soutenues. Au-delà du soutien financier, les membres en ont parlé autour d’elles, ont été présentes moralement en prenant régulièrement des nouvelles… Et c’est lors d’un des déjeuners networking mensuels  que j’ai rencontré Externatic et Peaks, devenus sponsors.
Je remercie encore toutes celles qui ont été présentes pour nous aider dans la réussite de ce projet. L’association Women@Nantes est à l’image de l’écosystème numérique nantais : solidaire !

 

Quels conseils donnerais-tu à toutes celles qui veulent entreprendre ? 

Une seule question à se poser pour celles qui hésitent : mieux vaut-il avoir peur ou regretter ? Il faut croire en ses rêves et ses compétences pour entreprendre, être passionnée, et surtout bien s’entourer. Parler de son idée avec d’autres personnes que sa famille ou ses amis, exiger la critique constructive, participer à des conférences pour se former, se faire connaitre…

A Nantes, nous avons cette chance d’avoir un réseau très dynamique aux multiples facettes. Nous avons pas mal d’exemples d’entrepreneuses accomplies au sein des Women@Nantes, allez leur parler 😊

 

 

Laetitia Pilloy-Roux, une entrepreneuse qui a du flair !

Laetitia Pilloy-Roux : Ma Petite Meute

Laetitia Pilloy-Roux : Ma Petite Meute

 

En ce mois de Juillet propice aux voyages, Laetitia Pilloy-Roux nous présente Ma Petite Meute : un projet digital aussi futé qu’original et porté par sa passion pour les animaux: un guide en ligne de services de proximité, de conseils et de bons plans pour voyager avec son chien!

  • Raconte-nous en quelques mots ton parcours ? Nantaise d’origine ou d’adoption ?

Ma petite meute (mon mari, 2 filles, 2 chiens et 1 chat) et moi avons tout plaqué en région parisienne pour venir nous installer à Nantes il y a 3 ans. Ex-responsable marketing & communication dans un cabinet d’audit, j’ai eu le coup de cœur pour la Cité des Ducs à l’occasion de mes aller-retour réguliers dans le cadre professionnel.

Apprenant que j’allais devenir maman, j’ai souhaité me rapprocher des bureaux pour lesquels je travaillais… mais la maternité en a décidé autrement ! Née 3 semaines après notre emménagement, ma fille a été une vraie révélation. Impossible pour moi de repartir sur les chapeaux de roue sur un job de cadre, sans compter mes heures et mon investissement…

J’ai choisi de prendre le temps d’élever ma fille et d’être présente pour la petite troupe, tout en mûrissant un projet coincé dans un coin de ma tête, depuis plusieurs années déjà. Solitaire et amoureuse de la nature depuis l’enfance, j’ai toujours vécu entourée d’animaux ; ma sensibilité et mon combat pour leur bien-être ont enfin pris la place que je souhaitais leur donner !

  • Dis-nous tout sur ton projet : comment est née ton idée ? Où en es tu dans la phase d’avancement ?
Laetitia Pilloy-Roux et sa petite meute

Laetitia Pilloy-Roux et sa petite meute

C’est en voyageant « en meute », notamment dans les pays anglo-saxons, que j’ai pris conscience du retard des français vis-à-vis des chiens. Se déplacer, voyager avec son chien, c’est encore complexe !
Nous avons organisé notre voyage de noces en Nouvelle-Angleterre. J’avais préparé assez facilement notre road trip grâce à plusieurs guides locaux spécialisés. Nos réservations de chambres d’hôtes dog-friendly en poche, il ne restait plus qu’à profiter ! Et c’est en recherchant désespérément sur le plan de Manhattan LA pièce d’herbe idéale pour nos chiens  que la nécessité d’un guide complet et spécialisé m’est apparue !

Arrivée dans l’Ouest, j’ai constaté qu’évoluer avec des chiens dans une ville de province s’avère étrangement aussi difficile que dans le grand Paris que nous avons fui… Pourtant, je fais le pari que Nantes et sa région est un territoire dynamique à l’écoute de projets innovants et citoyens tels que Ma Petite Meute, projet auquel je consacre à présent toute mon énergie.

Ma Petite Meute c’est « le guide des chiens qui bougent avec leurs humains ! » Il propose des services de proximité pour simplifier les déplacements au quotidien et en voyage :

  • un ANNUAIRE LOCAL DOG-FRIENDLY (référençant les spots accessibles aux chiens ainsi que les pros du domaine canin,
  • la LOCATION D’EQUIPEMENT (remorques vélo, caisses de transport aérien, et kits) pour partir ou séjourner en toute sérénité tout en maîtrisant son budget et sa logistique.
Mode d'emploi du site Ma Petite Meute

Mode d’emploi du site Ma Petite Meute

Les petits + ?

– Un GUIDE COMPLET au-delà de la problématique de l’hébergement comme proposent de nombreux sites web,

–  l’aspect COLLABORATIF du guide qui a pour vocation à rester totalement impartial et plutôt faire parler les propriétaires de chiens eux-mêmes, en les incitant à évaluer et partager leur expérience,

– des partenariats originaux et LOCAUX de préférence!

En test depuis le printemps sur la région Ouest, l’objectif est de développer la plateforme web sur d’autres métropoles et régions touristiques, toujours de manière collaborative ! Dans le prolongement, une version papier du guide est à l’étude.

Ma Petite Meute est également un LABEL disponible pour tous les professionnels qui souhaitent communiquer sur l’accueil réservé aux chiens dans leur site ou établissement.

Affiche Ma Petite Meute

Affiche Ma Petite Meute

  • Quels ont été les moteurs qui t’ont aidé à concrétiser ton projet : des personnes, des structures, une motivation sans limite…ou un peu tout ça à la fois ?!

De nature têtue et combative, je trouve dans mes proches une motivation sans bornes et m’en nourris chaque jour ! J’ai concrétisé le projet en solo et à contre-sens de toute logique et sans aucun appui, même si j’ai eu la chance de suivre le chemin déjà tracé par mon mari qui créait un an plus tôt sa propre structure. Entre temps, ma 2ème fille est née, et même si avoir le luxe de la voir grandir m’a plus que beaucoup ralenti, je ne regrette rien, et je garde le cap tant bien que mal !

Seule, il est pourtant difficile d’être partout, et de le faire bien. J’avance donc pas à pas et de manière raisonnée. La Petite Meute de Lili, le blog est le modeste journal de cette quête impossible.

 

  • Entreprendre à Nantes dans le numérique, quand on est une fille, c’est plutôt parcours gagnant ou du combattant ?

Du fait de mon parcours étudiant et professionnel atypique, je ne me suis jamais sentie à l’aise dans les réseaux. Le monde du numérique me paraît toujours très opaque, mis sur un piédestal par les structures publiques ou subventionnées.

Cependant, je ne pense pas que les femmes soient particulièrement désavantagées dans ce secteur, je dirais que c’est le cas pour l’entreprenariat en général ! La femme et la mère de famille n’est toujours pas prise au sérieux et accompagnée dans cette aventure.

L’association W@N m’a tout de même permis de rencontrer un tissu très riche de profils de femmes et de mamans… dont l’illustratrice Sophie Anfray, à qui j’ai confié la création et l’animation de l’univers visuel Ma Petite Meute !

  • Un petit conseil à donner aux futures entrepreneuses ? Ou un coup de pouce à demander ?

Il faut croire en ses idées, être honnête et cohérent pour avancer ! J’ai aussi appris que l’entourage est malheureusement souvent un frein à nos ambitions personnelles, par manque de compréhension ou par peur. Il faut savoir s’en détacher! A quand des formations vraiment pratiques sur ce combat du quotidien ?

Je suis convaincue de l’intérêt de synergies dans des domaines d’activités connexes pour être plus forts ! 1 foyer sur 4 possédant un chien, il y a plein de belles idées à réaliser localement et en complémentarité, pour simplifier la vie des humains (enfants, seniors, tourisme, sport)…

Avis donc à ceux que la philosophie de Ma Petite Meute intrigue ou intéresse, ce ne sont pas les idées qui me manquent 😉

Ma Petite Meute.fr : le guide des chiens qui bougent avec leurs humains

Ma Petite Meute.fr : le guide des chiens qui bougent avec leurs humains


 

 

 

 

 

Les W@N soutiennent le « Prix Femmes du Digital Ouest »

PFDOuestLe premier « Prix Femmes du Digital Ouest » aura lieu le 18 Septembre 2015, dans le cadre de la Nantes Digital Week. Son ambition : valoriser les femmes actrices du numérique en Pays de la Loire, susciter les vocations, favoriser l’entrepreneuriat dans le domaine du digital pour les femmes, développer les projets innovants dans les entreprises. Une initiative digitale, sociale, collaborative et tournée vers les femmes, donc forcément soutenue par les Women@Nantes ! L’association est engagée à double titre dans cette initiative : l’une des fondatrices du #PFDO15, Sandrine Fouillé, est membre active du réseau, et Bintou n’Guessan, co-fondatrice des W@N, fait partie du jury de sélection !   Suite à la constitution d’un jury d’exception, fédérant les réseaux professionnels numériques et économiques, trois femmes actrices du Digital en Pays de la Loire seront récompensées

  • Prix de l’Intrapreneuse du Digital : en charge d’un projet de transition digitale au sein de son organisation (entreprise, collectivité, établissement d’enseignement, association);
  • Prix de l’Entrepreneuse du Digital : créatrice d’une start-up ou d’une entreprise innovante dont l’activité s’inscrit dans l’économie du numérique;
  • Prix Coup de cœur : une femme du digital au profil disruptif, avec un parcours détonnant, qui a su prendre des risques pour réaliser un projet innovant.

  L’initiative vous plaît ? Une campagne de financement participatif avec la plateforme partenaire WEDOGOOD est ouverte jusqu’au 16 juillet. Votez, et si vous le souhaitez faites un don:

  • afin de montrer l’exemple aux entrepreneurs (ses) pour les encourager à se lancer dans l’aventure ;
  • pour partager cette expérience d’appel à l’investissement solidaire avec le public ;
  • dans un esprit collaboratif permettant au Collectif des Femmes du Digital Ouest de récompenser les lauréates et d’organiser le Prix et la Soirée dans les meilleures conditions.

Prix Femme Digitale Ouest logo

L’objectif de la campagne est de collecter 6 000 euros minimum ! Dons avec contreparties à découvrir ici.   Vous êtes une femme du numérique ? Candidatez en ligne en demandant votre dossier par email jusqu’au 31 juillet 2015 sur le site dédié femmes-digital-ouest.fr Suivez l’actualité du Prix sur Twitter: @PFDOuest et #PFDO15

Sophie Grange, entrepreneuse à la main verte : les Prairies Perchées

Sophie Grange - Dirigeante Les Prairies Perchées

Sophie Grange – Dirigeante Les Prairies Perchées

Semer de vraies graines dans le terreau du digital, ça vous semble perché comme idée ? Pas pour Sophie Grange, entrepreneuse et créatrice des Prairies Perchées, premier site d’ateliers jardin pour citadins en quête d’un bout de verdure sur leur terrasse ! Des kits simples et pratiques à recevoir chez soi pour cultiver son petit jardin ou potager, « les pieds en ville et les mains dans la terre » !

 

  • Raconte-nous en quelques mots ton parcours ? Nantaise d’origine ou d’adoption ?

D’origine bordelaise, je suis une citadine, j’ai vécu à Toulouse, Barcelone, Bilbao, Nantes, Bradford. J’ai travaillé 5 ans à Paris  comme chef de produit pour un hébergeur web puis comme chef de projet e-commerce et e-trade chez Clarins. En 2012, on a déménagé en famille à Nantes et j’ai redécouvert cette ville verte et dynamique.

  • Dis-nous tout sur ton projet : comment est née ton idée ? Où en es tu dans la phase d’avancement ?
Contenu d'un kit atelier jardin Les Prairies Perchées

Contenu d’un kit atelier jardin Les Prairies Perchées

Le projet est né à Nantes, de ce déménagement dans un appartement avec terrasse et de nos envies de potager fleuri.  Un an après, notre terrasse restait vide parce que je ne sais pas jardiner, ni quelles plantes choisir, comment les entretenir… même lorsque j’essaye ça vivote quelques semaines et bien souvent ça ne marche pas. Complexée par ces échecs, surtout avec les plantes dites « increvables », j’avais renoncé à jardiner !

Avec les Prairies Perchées, on a voulu rendre accessible et joyeux le jardinage aux citadins qui, sans avoir la main verte, vont apprendre à jardiner simplement, même sur un petit balcon.

Les Prairies Perchées est le premier site d’ateliers jardin à recevoir chez soi. On reçoit tout ce qu’il faut pour faire un atelier de jardinage : plant et sachet de graines, terreaux, pot géotextile, accessoires indispensables, fiches de l’atelier et une surprise ou un DIY pour customiser le coin de jardin. Notre petit plus? Un contenu adapté à votre ensoleillement, critère de réussite essentiel et trop souvent négligé !

Nos ateliers jardin, c’est plus qu’une simple « box »: nous proposons un moment de loisir à vivre, seul ou à plusieurs, avec une approche très didactique et simple du jardinage en mode urbain ! Ils sont disponibles en édition limitée pour se créer un coin de jardin facilement, ou sur abonnement avec des ateliers qui se suivent pour jardiner au rythme des saisons.

Les Prairies Perchées a été développé avec un webmaster Guillaume Lappara et un super graphiste nantais Julien Zwahlen. Il est en ligne depuis Avril et « pousse » : nous développons nos offres, leurs présentations sur le site et surtout… notre notoriété!

  • Quels ont été les moteurs qui t’ont aidé à concrétiser ton projet : des personnes, des structures, une motivation sans limite…ou un peu tout ça à la fois ?!

A Nantes, il y a de nombreuses associations autour du numérique et de la création d’entreprise.
J’ai été accompagnée par la BGE, conseillée par la CCI, j’ai intégré pendant plusieurs mois le pré-incubateur des Ecossolies (ESS) et j’ai bénéficié d’un chèque territoire innovation de BPI France pour la validation

  • Qui se cache derrière les Prairies Perchées ?

J’ai fondé seule la société, mais je ne la fais pas grandir en solo! Camille Boutte m’appuie sur le lancement d’offres et la communication, et Guillaume Verdegay, jardinier spécialisé dans la culture hors sol, nous accompagne techniquement sur la création des ateliers.

  • Entreprendre à Nantes dans le numérique, quand on est une fille, c’est plutôt parcours gagnant ou du combattant ?

Pour moi, la difficulté est plutôt d’être parent de jeunes enfants mais j’ai eu la chance d’avoir des places en crèche pour travailler dans de bonnes conditions sur mon projet. A Nantes, les associations autour du numérique facilitent le parcours du porteur de projets web. J’ai notamment très vite rencontré le réseau Women@nantes. Outre les formations, déjeuner networking, j’ai rencontré des femmes aux parcours inspirants.  L’agriculture urbaine fédère également de nombreuses associations nantaises, notamment Ecopôle et Nantes comestibles.

  • Un petit conseil à donner aux futures entrepreneuses ? Ou un coup de pouce à demander ?

Démarrer tout de suite, pré-vendre sur une plate-forme web type crowdfunding, qui soit adaptée à son produit ou son service plutôt que sonder. Croire en son produit/service ne signifie pas qu’on l’achèterait ! C’est important de se confronter à cette réalité vite pour ajuster son offre. « Fail, learn, succeed. »

Les Prairies Perchées : pieds en ville, mains dans la terre

Les Prairies Perchées : pieds en ville, mains dans la terre

Un coup de pouce : je voudrais faire une session user testing pour mon site web dans les prochaines semaines, si ça vous tente de participer, envoyez-moi un email : sophies@lesprairiesperchees.fr. Vos retours me seront d’une aide très précieuse.

Et si vous avez des amis blogueurs ou journalistes qui pourraient être intéressés par le sujet des Prairies Perchées, n’hésitez pas à leur en parler. Aujourd’hui on a surtout besoin de faire connaitre le site!