Ici nous vous présentons l’actualité de nos membres, leurs projets et créations.

Sophie Bonnet, coach en prise de parole.

A la rencontre d’une Women@Nantes épanouie par sa reconversion dans le coaching en prise de parole.

Ce qui a motivé Sophie Bonnet à changer de cap dans sa vie professionnelle bien établie, c’est une rencontre !

Elle partage avec nous les étapes de son évolution professionnelle avec une énergie communicative qui vous donnera envie d’oser le changement !

Épanouissement et évolution positive sont les résultats de ses choix professionnels.

Florence Morel des Vallons, serial entrepreneuse, lance Les Ateliers Tangram

Florence Morel des Vallons n’est pas seulement une des premières adhérentes des Women@Nantes : c’est aussi une passionnée de l’entreprenariat et du digital !

Lorsqu’elle rejoint l’aventure naissante des W@N en 2014, elle a déjà lancé son site de création de toiles personnalisées pour enfants, Bébétoile.

Quelques aventures professionnelles plus tard, la voici en plein lancement d’un nouveau projet qui allie digital, éducation et innovation : Les Ateliers Tangram !

Découvrez son nouveau projet dans son interview vidéo sur la chaine Youtube W@N... et n’hésitez pas à la soutenir en votant pour son projet dans le cadre du programme Les Elanceurs de La Poste , c’est jusqu’au 21 mars minuit !

Les Ateliers Tangram et Florence comptent sur votre soutien !

 

Suivez Les Ateliers Tangram sur les réseaux sociaux

Facebook | Twitter | LinkedIn | Instagram

Isabelle Saxer, créatrice d’Escale Littorale, 1ere communauté des sportifs du littoral

Isabelle Saxer est une passionnée de sport et de digital : Elle s’est lancée dans l’aventure de l’entreprenariat et a pris le meilleur de ses passions pour créer en 2017 Escale Littorale, la premiere plateforme dédiée aux sportifs amateurs de sport du littoral ! 

Raconte-nous en quelques mots ton parcours ? Nantaise d’origine ou d’adoption ?

Auvergnate de naissance, j’ai suivi des études en design industriel à Paris. Mon parcours professionnel est ligérien : j’ai d’abord été designer à mon compte pendant 6 ans, puis experte marketing et communication print et digitale en entreprise par la suite. Je suis nantaise depuis 2010, pour le travail, toujours !

 

Quel est ton parcours dans le domaine du numérique ? 

Mon père était un passionné d’innovation, j’ai donc démarré ma formation au numérique très jeune : premier comodor, Atari, Apple, cours de basic… Ma curiosité m’a incitée à m’initier à toute nouvelle innovation, à toujours rester en veille, dans l’actualité du numérique. Je l’ai intégré dans mon métier le plus possible, jusqu’à créer une entreprise dont l’activité est fondée sur des technologies digitales. Je ne maitrise pas le code mais beaucoup plus le web marketing, le social média.

 

Raconte-nous ton incroyable aventure d’Escale Littorale ? Qu’est ce qui t’a poussée à la concrétiser ?

Une idée : « apporter un service aux sportifs autonomes, en pratique libre, en bord de mer et à ceux qui l’accompagnent ».

A la rencontre des autres pendant plus de 2 ans, à l’écoute du marché, de l’existant… Petit à petit l’idée s’est transformée en concept, sur lequel j’ai posé les fondations du projet, qui s’est concrétisé par la création de l’entreprise le 1er Avril dernier.

Le projet est né de ma passion pour le sport et le partage. Pratiquante de sport de montagne, j’ai constaté qu’aucune démarche structurée d’échange de services ou d’informations n’existait pour les sportifs de bord de mer et leurs accompagnants. C’est ainsi que s’est construite l’idée de créer une plateforme généraliste, multisports qui offre aux sportifs de nombreux services utiles : trouver les meilleurs spots de pratique selon leur localisation, les conditions météorologiques, les autres pratiquants…

Ces pratiquants peuvent devenir des ambassadeurs de leurs propres « hotspots », partager leurs expériences… Quant aux professionnels du sport et du tourisme, le site leur donne la possibilité de présenter leurs services auprès d’un public qualifié et captif.

C’est une aventure exigeante, mais je suis tenace, travailleuse, battante, j’y crois et j’ai la chance de de joindre ma passion du sport à mon métier que j’adore !

 

Comment as-tu rejoint les Women@Nantes ?

Salariée, je participais déjà aux premiers workshops à la Cantine numérique pour découvrir des sujets  ou des outils que je ne connaissais pas : Business model Canvas, Pinterest… J’ai ensuite été présente à plusieurs déjeuners networking.

 

En quoi cela t’a aidé à concrétiser ton / tes projets ?

J’ai beaucoup échangé avec les filles sur mon parcours, les retours d’expériences des unes, les compétences des autres… Toutes ces rencontres ont enrichi mon projet, mon cheminement. Les valeurs de gentillesse et de bienveillance initiées par Najette sont bien là et partagées par toutes !

 

Quels conseils donnerais-tu à toutes celles qui veulent entreprendre ? 

Le contact avec les autres est la plus grande richesse pour son projet. Tout le monde va te questionner sur tes idées, te challenger… mais si tu as réponse à tout, que tu sais prendre du recul nécessaire pour analyser les éléments que l’on te renvoie tu as tous les atouts pour réussir.

Il faut y aller, croire en soi et à ses convictions !

 

Escale Littorale en quelques chiffres

– Une plateforme web et mobile, lancée en Avril 2017

– Plus de 430 sportifs et de 90 professionnels inscrits depuis son lancement

– une communauté de plus de 5000 fans sur la page Facebook @escalelittorale

 

Mélissa Cottin trace sa route sur les pistes du Trophée Roses des Andes !

Mélisssa Cottin et Hélène Gloux

Rencontre avec Mélissa Cottin, hyperactive du numérique nantais qui s’est engagée dans une folle aventure hors des sentiers battus : participer au Trophée Roses des Andes. Elle revient sur cette épopée, dans laquelle elle a embarqué des entreprises de la région… avec le soutien des Women@Nantes !

Raconte-nous en quelques mots ton parcours ? Nantaise d’origine ou d’adoption ?

Je suis un vrai produit d’ici, 100% pur beurre ! Très attachée à ma ville, je ne l’ai jamais quittée. Pour mes études ou mon travail, j’ai toujours eu la chance de trouver mon bonheur à Nantes.

Quel est ton parcours dans le domaine du numérique ?

Ce sont mes études qui m’ont amenée vers ce domaine. Pendant mon année de licence, j’ai participé au lancement et développement du site e-commerce France-Avenue. A l’époque (2010), je n’étais PAS DU TOUT « connectée » : pas de Facebook ou Twitter, un téléphone portable préhistorique, un PC portable quasi inutilisé et une peur bleue de commander en ligne ! Finalement, je me suis rapidement passionnée pour cet univers en plein essor… L’année suivante, j’ai rejoint un autre pure player, Protextyl, pour améliorer leur visibilité. En parallèle, je me suis impliquée dans des associations ou initiatives nantaises : Social Media Manager pour l’Agenda de la Nantaise pendant 2 ans, co-organisatrice du SEO Camp de Nantes… Ces missions ont été très formatrices et bénéfiques pour la suite !

En 2014, j’ai été embauchée par Bakasable, agence spécialisée dans le design interactif : une des expériences les plus enrichissantes dans ma découverte du numérique. D’assistante communication à responsable de clientèle, j’ai occupé un poste très polyvalent, une belle aventure complètement dingue ! Depuis septembre 2016, je suis chargée des relations publiques au sein du campus Ynov Nantes. Je peux désormais partager avec les étudiants ce que j’ai appris et les sensibiliser sur le champ des possibles dans le numérique (innovations, débouchés, réseaux).

Raconte-nous ton incroyable aventure du rallye raid Roses des Andes ?

C’est un moment qu’il faut vivre pour comprendre toute son intensité. Ce rallye est parti d’une discussion avec Hélène Gloux lors d’une soirée un peu arrosée (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) : 2 semaines plus tard je l’ai rappelée pour lui annoncer que nous étions inscrites pour participer au Trophée Roses des Andes 2016*, soit 7 mois avant le départ !

Recherche de sponsors, actions de communication, préparation physique et mécanique… le challenge était loin d’être facile, mais nous y sommes arrivées. Nous avons récolté les 20 000€ de budget et conquis une vingtaine d’entreprises nantaises du numérique dans notre folle aventure. Seul équipage nantais sur cette édition, nous nous sommes donc envolées pour l’Argentine le 10 avril 2016… Le Trophée Roses des Andes en résumé : 6 jours de rallye, 2500kms parcourus en 4×4, 3 crevaisons, un GROS « tankage », des montées jusqu’à 4600m d’altitude, des coupettes et des dunettes, au moins 300 caps pris… Tout est détaillé sur notre blog

Nous sommes vraiment très fières d’avoir porté les couleurs de notre ville à travers cette aventure !

* Le Trophée Roses des Andes est un rallye 100% féminin à visée humanitaire. A bord d’un 4X4, l’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road-book, d’une carte et d’une boussole. La 3ème édition s’est déroulée du 10 au 21 avril 2016 en Argentine.

Comment as-tu rejoint les Women@Nantes ? En quoi cela t’a aidé à concrétiser ton projet ?

J’ai participé aux premières réunions de lancement de l’association. J’adore vraiment l’énergie et la bienveillance qui émanent de ce groupe. Il y a toujours de belles rencontres à faire, des sujets intéressants abordés et l’ambiance est sympa. Ateliers ou déjeuner networking, j’essaie d’être au rendez-vous le plus souvent possible. Je suis ravie de donner un coup de main à l’association par la mise à disposition du campus Ynov Nantes pour les ateliers mensuels.

Pour le Trophée Roses des Andes, l’association nous a aussi beaucoup soutenues. Au-delà du soutien financier, les membres en ont parlé autour d’elles, ont été présentes moralement en prenant régulièrement des nouvelles… Et c’est lors d’un des déjeuners networking mensuels  que j’ai rencontré Externatic et Peaks, devenus sponsors.
Je remercie encore toutes celles qui ont été présentes pour nous aider dans la réussite de ce projet. L’association Women@Nantes est à l’image de l’écosystème numérique nantais : solidaire !

 

Quels conseils donnerais-tu à toutes celles qui veulent entreprendre ? 

Une seule question à se poser pour celles qui hésitent : mieux vaut-il avoir peur ou regretter ? Il faut croire en ses rêves et ses compétences pour entreprendre, être passionnée, et surtout bien s’entourer. Parler de son idée avec d’autres personnes que sa famille ou ses amis, exiger la critique constructive, participer à des conférences pour se former, se faire connaitre…

A Nantes, nous avons cette chance d’avoir un réseau très dynamique aux multiples facettes. Nous avons pas mal d’exemples d’entrepreneuses accomplies au sein des Women@Nantes, allez leur parler 😊